Suite de notre séjour à L'Esperluette de Fonchy

Bonjour à toutes et à tous, nous nous retrouvons aujourd'hui pour vous parler de la fin de notre séjour à l'Esperluette de Fonchy, chez Brigitte. Pour cette dernière semaine, nous avons également été rejoints par Fanny et Christophe, les parents de Matthias.

Au travail

Sur cette seconde semaine, nous avons continué des tâches que nous avions commencé la semaine d'avant et commencer de nouvelles activités. Nous avons terminé de creuser et de tamiser de la terre pour faire un gros bac de barbotine (terre avec de l'eau) afin d'éviter d'avoir à en refaire régulièrement, nous avions donc environ 350L de barbotine à notre disposition. C'est important d'en préparer à l'avance pour éviter d'avoir à s'arrêter pour en refaire en plein milieu d'une tâche.

tamisage de la terre pour la barbotine, photo de Brigitte

Les tests des différentes formulations de terre ont été réalisé. Test 1 : voir si les gros carré ne farine pas et pour le deuxième test il faut que les petits rectangle de 4x5x2cm réussissent à tenir 2kg pendant au moins 30 secondes. Résultat ? Ils sont tous bons ! Mais Pierre continue à travailler la recette pour qu'elle correspondre bien avec les ressources disponibles.

test de l'accroche de l'enduit

En parallèle, armé d'une agrafeuse, nous avons terminé d’installer les trames en fibre de verre puis nettoyé les boiserie (pour favoriser l'unification entre les mélanges de terre/paille et les boiseries).

recharge de l'agrafeuse, photo de Brigitte

Nous avons également ajouté des clous dans les boiseries pour faire des supports pour le mélange. C'est une phase importante à réaliser en amont de l'aplanissement du mur et de la pose des enduits afin de s'assurer de la bonne tenu de la terre.

Une fois cela fait, nous avons terminé de combler les trous les plus profonds, avec un mélange terre/paille avec beaucoup de fibre (paille), comme la semaine d'avant.

remplissage des murs, photo de Brigitte

Après quelques jours de séchage nous avons pu terminer d'aplanir en appliquant une couche d'enduit de renformi, c'est à dire un mortier de barbotine avec de la chaux, du sable et très peu voir même sans paille pour les plus petits trou à combler.

Mur aplani, photo de Pierre

Nous avons eu diverses occasions de préparer nous même les mélanges, que ce soit terre/paille, barbotine, mortier ou enduit. C'était très intéressant car nous avons pu observer comment un léger changement dans le dosage des “ingrédients” peu amener à des mélanges complétement différents, mais également que tout est une question de test préalable pour être certain d'avoir trouvé le bon mélange. Le dernier jour nous sommes montés sur l'échafaudage que Christophe, Matthias et Pierre avait monter. Pour s'occuper de nettoyer la façade nord de tout les enduits qui ne tenaient plus. Nous avions pour tache d'aplanir un maximum le mur ainsi que de libérer les contours de boiseries pour faciliter la pose de trames plus tard.

Cette semaine nous avons lutté contre l'ennemi juré des constructeurs en terre/paille : la pluie et le mauvais temps. Après quelques semaines de fortes chaleurs cela nous a fait beaucoup de bien. Cependant les bottes de paille de certains murs étant à l'air libre, il a fallu prendre des dispositions afin de les protégés. En effet, une botte de paille humide à tendance à pourrir, ce qui n'est pas très pratique quand on veut s'en servir dans un mur. De même, le changement de température a potentiellement influencé les mélanges que nous faisions, ce qui a pu modifier les résultat et donc nous induire sur de mauvaises pistes. Pour pallier à ce problème, nous avons installé des bâches au pied de toute la maison. Sur les faces les plus exposées, Christophe, Matthias et Pierre on fabriqué de superbes protections ! Une “pergola” qui tient une bâche ainsi que des “bâches déroulantes”.

La pergola de sécurité

Un peu de loisir

Le vendredi soir, nous nous sommes rendu à la Guinguette des Jardins d'isis pour assister à un concert de chant mongol. Il y avait quatre artistes de cultures différentes, ils ont mélangé chacun un petit peu de leur culture ce qui à donner un mélange super intéressant en voici un petit exemple avec les : deux artistes principaux. Nous avons été époustouflé par la puissance des chants de Mandaakhai Daansuren (chant disphonique) et par sa pédagogie (il nous a expliqué les bases du chant disphonique). En plus du superbe concert nous étions dans un magnifique lieu d'Angoulême.

Lieu d'accueil de la guinguette

Durant notre séjour nous avons eu l'occasion d'observer le ciel étoilé du Périgord vert, et il est MAGNIFIQUE avec une vue sur la voie lacté et les étoiles filantes. Nous avons même eu la chance de photographier une étoile filante !

étoile filante

Brigitte pratique le shiatsu, c'est une méthode thérapeutique issu de la médecine chinoise. Le shiatsu se base sur les méridiens (les même points que l'acuponcture), le praticien exerce des pressions sur ses fameux points pour rétablir l'équilibre énergétique. Durant notre séjour, Brigitte nous a parlé de cet univers qui nous a énormément intéressé, Ludivine a même pu tester le shiatsu lors d'une séance.

Nous avons dit au revoir à Brigitte ainsi qu'aux autres et sommes parties dimanche matin pour le Lot (à suivre au prochain article).

Nous avons passé une semaine super intéressante, pleines de découvertes, d'échange et d'apprentissage.

Un ÉNORME merci à Brigitte pour son hospitalité, son shiatsu et sa bonne humeur !

Samuel, Brigitte et Ludivine

Nous aurons bien profité de la bibliothèque et de la beauté du lieu ! En espérant que les travaux avance comme il le faut et que la maison devienne encore plus belle !

En espérant que ça te plais de suivre nos aventure ! Si tu a des remarques, n'hésite pas à nous envoyé un message ou un mail : ludivine@tuta.io

À bientôt pour plus d'aventures ! 😉

Va, le chat qui baille